Les glaciers himalayens sont moins « malades » que prévu…

 

…mais les lacs périglaciaires menaçent  la population

       Techno-Science.net   –  21/04/2012

 

Himalaya-glacier-lac.jpg

                       La formation de grands lacs périglaciaires constitue une menace                             pour les populations qui vivent en aval.

Image : Markus Stoffel/DR

 

Plusieurs centaines de millions de personnes de l’Asie méridionale dépendent des eaux douces stockées dans les glaciers de l’Himalaya. Etablir scientifiquement comment ceux-ci vont se comporter face au réchauffement climatique s’avère primordial. Des chercheurs des universités de Genève (UNIGE) et Zurich (UNIZH) viennent de démontrer que la réduction des glaciers de l’Himalaya se fait moins rapidement que préalablement supposé. Ce motif éventuel de soulagement est pourtant assombri par la constatation du danger grandissant que représentent la formation et la rupture éventuelle de lacs périglaciaires.

Depuis la publication de certaines évaluations contestées du Groupement intergouvernemental des experts sur les changements climatiques (GIEC), les glaciers de l’Himalaya constituent plus que jamais un sujet d’inquiétude pour le public et les chercheurs. Les connaissances lacunaires dont on disposait jusqu’ici sur ces glaciers himalayens empêchaient toute affirmation à leurs propos. Pour remédier à cela, une équipe internationale de chercheurs sous la direction de l’UNIGE et de l’UNIZH vient de réaliser une importante compilation des connaissances dans ce domaine, laquelle fait l’objet d‘une publication dans la dernière édition de la revue Science.

Grâce à ce travail, les scientifiques démontrent que les scénarios de régression marquée des glaciers dans l’Himalaya, publiés dans le dernier rapport du GIEC, étaient erronés et exagérés.

Suite de l’article dans « Technoscience.net » : http://www.techno-science.net