Tous les articles par Hendrik Vreken

Panneau 1 - Modèle PREM de la Terre

Panneaux de l’Exposition sur le Volcanisme : Février-Mars 2017 au Centre Beautour

 

Télécharger les panneaux de l’exposition ↓

Panneau 1 : Modèle PREM de la Terre

Panneau 2 : Structure et dynamique du Manteau

Panneau 3 : La Tectonique des Plaques

Panneau 4 : Les frontières de plaques

Panneau 5 : La LVZ, une zone sensible du Manteau supérieur

Panneau 6 : Origine du volcanisme aux frontières de plaques

Panneau 7 : Classification des volcans – Morphologie et dynamisme éruptif

Panneau 8 : Les dorsales, lieux de fabrication de lithosphère océanique

Panneau 9 : Les zones de subduction, lieux de fabrication de croûte continentale

Panneau 10 : Les points chauds, une fenêtre sur le manteau profond

Panneau 11 : Le volcanisme du Massif Central

Panneau 12 : Le volcanisme en Vendée

Panneau 13 : Histoire paléozoïque de la Vendée

TP Questions-Réponses-Exposé sur le volcanisme – Prolongement et Exploitation de l’exposition

 

Auteur : Hendrik Vreken

Télécharger le diaporama ↓

Diaporama

149 diapos abordant la structure et la composition chimique du globe (apports des séismes et des météorites), la Tectonique des plaques et les frontières de plaques, l’origine du volcanisme aux frontières de plaques … et aux points chauds, le volcanisme du Massif Central et de la Vendée… avec panneaux de l’exposition et liens.

Roches magmatiques à protolithe sédimentaire argileux

 

Schistes argileux (crénulation et linéation) - Ordovicien - (85 - Le Girouard)

Schistes argileux (crénulation et linéation) – Ordovicien – (85 – Le Girouard)
(Collection G. Bessonnat)

Alternance de bancs de quartzite et de schiste - Ordovicien - (35 - Lande de Cojoux - Saint-Just)

Alternance de bancs de quartzite et de schiste – Ordovicien – (35 – Lande de Cojoux – Saint-Just)

Alternance de bancs de quartzite et de schiste - Détail - (35 - Lande de Cojoux - Saint-Just)

Détail

Dans un premier temps, les schistes seuls présents ont été plissés (schistosité S1 plan axial des plis P1) puis mise en place par injection de filons de quartz sécants (pratiquement perpendiculaires par rapport à S1) à la suite sans doute d’une phase d’extension. Dans une dernière étape, le tout a été  plissé.

Micaschiste à grenat et glaucophane (85 - Bois-de-Cené)

Micaschiste à grenat et glaucophane – (85 – Bois-de-Cené)
(Collection G. Bessonnat)

Micaschiste à grenat et glaucophane - Détail - (85 - Bois-de-Cené)

Micaschiste à grenat et glaucophane – Détail – (85 – Bois-de-Cené)
(Collection G. Bessonnat)

Roches métamorphiques à protolithe magmatique basique

 

Carrière d'éclogite de la Gerbaudière (85)

Carrière d’éclogite de la Gerbaudière (85)
Cliché André Pouclet

Carrière d'éclogite de la Gerbaudière (85)

Carrière d’éclogite de la Gerbaudière (85)

 Section polie d'une éclogite de la Gerbaudière (85)

 Eclogite de la Gerbaudière (85)
Section polie

Remarquer le litage des cristaux de grenat qui serait un héritage de leur sédimentation dans la chambre magmatique et la présence d’une auréole de hornblende (amphibole) autour de chacun d’entre eux, résultat d’un rétro(méta)morphisme lors de l’exhumation de la roche.

 Recristallisation dans une fissure au sein de l'éclogite (85 - Saint-Philbert-de-Bouaine)

Recristallisation dans une fissure

 Détail de la recristallisation précédente

Détail

Les grenats sont bien visibles mais de petite taille et la roche présente un faciès très voisin de celui d’un gabbro de type Le Chenaillet avec de très gros cristaux noirs et blancs.

On aurait donc là, dans cette fissure, un gabbro et peut-être le protolithe de l’éclogite qui aurait échappé au métamorphisme de HP-BT !

En fait, non !  il ne s’agit que d’une convergence de faciès car les gros cristaux noirs présents ici ne sont pas des cristaux de pyroxène mais d’amphibole. La roche ci-dessus est par conséquent à amphibole et plagioclase.

Il s’agit d’une de ces amphibolites tardives qui se sont développées le long de fractures ou en bordure des boudins d’éclogite et qui ont pris parfois un aspect « pegmatoïdique ». On peut le vérifier facilement sur le bloc photographié : cette amphibolite « pegmatoïdique » se présente en effet comme une zone planaire d’au plus un mètre d’épaisseur et séquente sur la foliation syn-éclogitique.

Elle est donc tardive par rapport à l’éclogite dont la foliation est précoce (Gaston Godard)